Coucou, c’était moi Baptiste…

20 août 2008

Il est parti notre KiKi…..
Le 5 juin dernier, Baptiste est parti rejoindre les anges…

Difficile d’imaginer notre vie sans lui : son sourire, ses yeux rieurs, sa petite bouche…il va tellement nous manquer…
Notre petit trésor a fini de souffrir et nous de sourire. Il faut réapprendre à vivre et à rire…
A tout jamais, Il restera en nous un peu de lui. Tu nous as tellement donné et apporté. Comment te remercier ?
Et comment remercier aussi tous ces gens qui nous ont tant donné, tant soutenu ?…
En continuant à parler de toi et à raconter ta terrible histoire, pour que d’autres enfants, d’autres parents bénéficient de notre expérience….
Nous t’aimons tellement mon kiki d’amour…

Avant de pénétrer dans mon monde, visionnez le petit film réalisé par mon papa chéri… 

Image de prévisualisation YouTube

 

Samedi 13 mai 2010 _ Méga journée Moules frites à gogo organisée par l’association ACM en faveur de Baptiste…toute l’info dans la rubrique « Rejoignez-nous »

_______________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 Les étudiants de l’IUT de Toulon aux côtés de Baptiste

  lestudiants2kiki1.jpg lestudiants1.jpg

Quatre étudiants de la FAC de la Garde ont décidé d’intégrer dans leurs processus de formation des actions de solidarité pour nous aider à récolter de l’argent pour Baptiste. Et cela commence dès les vacances d’avril. A suivre…..

____________________________________________________________________________________

Le combat continue : le Laboratoire SHIRE a écrit aux parents de Baptiste…pour en savoir plus rendez-vous dans la rubrique des essais !

_______________________________________________________________________________________________________________________

L’OGC NICE A REMIS CA !!!

 rotary1.jpg Rendez-vous dans la rubrique « rejoignez-nous ! »

Le tee-shirt de Baptiste est disponible  > > Soutenez Baptiste en achetant son tee-shirt !

tous.jpg RECTO dsc1249.jpg VERSO dsc1250.jpg

Lire la suite de l’article »

Lettres de Papy VROUM VROUM..les autres sont disponibles dans le livre…

19 août 2008

Au cœur de mon silence Mon silence, personne ne peut comprendre mon silence ! Personne ne peut savoir ce qui se passe, au cœur de mon silence. On dit que le silence est d’or, mais, uniquement pour les personnes qui veulent se taire ! Moi, je voudrais vous parler, vous dire plein de choses, vous crier dans les oreilles, vous rendre sourds par mes hurlements de souffrance, mes cris de colère ! Au cœur de mon silence, au fruit de mes entrailles, elle ne fallait pas qu’elles s’en aillent ! Mes paroles, se sont envolées, je ne sais ou, où elles se sont peut-être enfouis au plus profond de mon âme !…Où se  sont-elles cachées ? Je ne sais pas, je ne comprend pas, je les cherche, et vous expliquer pourquoi ?…Elles se sont égarées, et ne retrouveront jamais leur chemin. 

Pourtant, le silence renferme toutes les vérités, bien des secrets. Des vérités, sur mon être, des vérités, sur ce que j’aurai pu devenir. Je reconnais, le silence est une tranquillité , mais jamais un vide. Je renferme, peut-être un trésor, que tout le monde ignore ! Que sait-je ? Le silence renferme aussi des jardins secrets. Des secrets, auxquels, personne ne connaîtra la vérité qui s’y cache ! Au cœur de mon silence, je suis très malheureux de ne plus rien vous  demander, plus rien vous supplier, comme des petits enfants gâtés ! Je ne peux même pas faire de gestes, auxquels vous comprendriez ! D’accord, je vous fais confiance, par la transmission de mes pensées, mais allez-vous bien comprendre mes idées ! Je pense, si je vous verse quelques larmes. D’ailleurs, « le silence a le poids des larmes » ( Louis Aragon).  Alors, essayez quand même de pénétrer au cœur de mon silence, vous y verrez, un petit cœur en souffrance. 

                                                         

Du sourire aux larmes Coucou, c’est moi Baptiste. Comment puis-je vous expliquer, que je suis comme tous les enfants de mon âge, je passe souvent sans transition, du rire aux larmes et réciproquement. Vous savez, mon sourire est unique et c’est en quelque sorte, une porte qui s’ouvre pour vous. Vous pouvez la franchir, et y découvrir un monde de charme et de beauté. Du charme, par ce rayon de soleil au milieu de mon visage et qui ne vous laisse pas de marbre ! De la beauté, par la jovialité de mes yeux coquins et de la rondeur de mes joues. Cependant, mon sourire, très souvent, se ferme par la douleur. Alors, vous me verrez quelques fois éclater en sanglots. Verser de grosses larmes, sans pouvoir les essuyer. Comment faire ? Mes mains ne peuvent plus atteindre mes yeux, et des sillons se forment et se creusent le long de mes joues ! 

Pensez bien, que ma maman où mon papa, ne sont pas très loin, cela me rassure ,  me réconforte, et épongent mes larmes Aussi, lorsque mes souffrances disparaissent et ceci instantanément, le plus souvent, vous pourrez revoir mon beau sourire sur mes lèvres. Il parait, que mon sourire guéri vos blessures ? J’y crois fortement, car mon sourire vous attendri et vous prouve, que je suis heureux !  Du sourire aux larmes, je suis un petit garçon comme les autres. A chacun, sa joie et à chacun sa peine ! Ecoutez ceci : «  les larmes sont l’extrême sourire » (Stendhal). D’ailleurs, par les larmes, la douleur s’épuise et s’exhale ! Enfin, je pense que vous me comprenez mieux maintenant, et je vous fais témoins de mes états d’âme. Je vous fais témoins aussi de mon chagrin, de mes pleurs quasiment quotidiens ! A force de me battre contre les larmes, mon sourire, devient une force insoupçonnée !  Enfin, je voudrais vous confier un vrai secret et celui-ci, gardez-le pour vous ! J’aurais voulu tout simplement, marcher et courir pour la raison suivante : « Il n’est pas de sourire plus pur que celui de l’enfant qui se jette dans les bras de sa mère où de son père ! », ( Dominique BLONDEAU ). 

Mon absence Au-delà de mes peines, au-delà de mes souffrances, Aucun mot, ne peut décrire mon absence. Je sens mon corps en silence. Un silence qui me rend prisonnier, Comme si j’avais une âme brisée ! 

Une impression que mon corps est usé et fatigué ! Mon absence, n’observe que le vide. Un vide dans mon regard, qui devient hagard. Un regard, aussi, qui s’échappe, quelque part dans le brouillard. Mon silence est devenu une intense absence. Une absence, dans l’ombre de moi-même. 

Quelle espérance, dans ce monde du silence ? Au-delà des maux de mon être, J’ai vague à l’âme, en permanence. Mon absence, en l’occurrence, devient une abstinence.  Pourquoi, une telle sentence ? Ai-je conscience, que, plus que jamais, un tel silence ? Et que, peut-être, pour toujours, cette cruelle absence !… 

Certains me disent Certains me disent, « tu sais que tu as une gueule d’amour » Une petite gueule, qu’on ne voit pas tous les jours, Et ça, tu vois, tu l’auras pour toujours ! Certains m’ont dit, « tu as vraiment une belle bouille », Tu as une petite tête de fripouille, 

On ne voit que toi, parmi la foule. Certains me disent, « t’as un visage qui parle ». Même, quand , vous voyez couler mes larmes, Dans chaque larme, vous verrez le plus profond de ton âme. Certains m’ont dit, « tu as toujours la mine réjouis ». C’est vrai, je ne paie pas de mine, 

Mais, j’ai toujours le regard qui s’illumine. Certains me disent, « ta figure pourrais servir de modèle ! ». Je sais, je fais figure de stèle, Mais aucun modèle, ne m’interpelle. Certains m’ont dit, «  tu as les traits d’un ange ». Oui, mais, je ne ressemble pas à «  Michel-Ange » ! 

Malgré tout, je serai le plus beau des anges. Certains me disent, que j’ai une « trombine de rigolo », C’est vrai, j’ai toujours aimé « CHARLOT ».  Mais, je n’aurai jamais son chapeau ! Certains m’ont dit, c’est drôle, « t’as une bille toute ronde » ! Aussi ronde que la terre, quand elle gronde ! Oui, même, aussi ronde que la lune, un soir de pleine lune ! Alors, en fait, qu’est-ce qu’elle a ma gueule ?  On dit que j’ai une vraie gueule d’amour, ça fait un peu glamour , Alors, tenez, « ma gueule d’amour », je vous l’offre pour toujours ! 

Le langage des fleurs, pour un ange blond. Petit ange blond, Blond comme les blés, Pour toi, un petit bouquet. Un bouquet de bruyère, Petit ange, pour la force, Que tu n’as guère. 

Prend ces Iris, Petit ange blond, Tu garderas toujours ton cœur tendre. Mais aussi, prends ces boutons d’or, Petit ange blond, Que l’on butine dès l’aurore. 

De belles roses rouges, Pour l’amour, d’un ange blond. Piétine ces gentianes, Pour , que tes douleurs se calmes. Goutte ce parfum de lavande, 

 Pour garder ta tendresse. Evite les soucis, petit ange, Pour effacer ton chagrin. Garde ton cœur heureux, Avec ces senteurs de romarin, Gardes aussi, toute ton ardeur, Petit ange, en acceptant ces œillets. 

Enfin, petit ange blond, En évitant les perce-neige, Tu surmonteras toutes les épreuves ! Ces quelques fleurs, pour BAPTISTE. 

Petit enfant courage, Vous savez, je suis un petit enfant courage. Le petit Baptiste, qui tout les jours en bave ! Croyez-moi, quand je souffre, je reste brave. Je suis un petit garçon courage. J’ai mal, très mal, mon corps me fait très mal. 

Je suis pourtant souvent, dur au mal. Mes crises, se rapprochent de jours en jours, Comment faire, cela devient infernal ! Mon corps se raidit , m’électrocute et je crie mon mal. Petit enfant courage, Pensez souvent à moi et à mon entourage. 

Pensez à ce qu’on a fait de moi, que des ravages ! Je crie, je hurle, je me tords de douleurs, je suis en sueur ! Pourquoi, oui, pourquoi, tant de dommages ! C’est pire, que si j’avais la rage ! Ne vous éloignez pas, je voudrais encore qu’on m’encourage. Je souffre en silence, je pense alors, encore à la science ! 

Je commence à en perdre patience. Je suis un petit enfant courage. J’espère , que vous garderez vers vous, mon doux visage,  Mon plus beau sourire et mon regard sage. Ma souffrance, je vous l’avoue, n’est pas banale. Je resterai alors, dans vos anales, Souvenirs d’un petit enfant courage.                                   BAPTISTE. 

17 août 2008

img1520.jpg img1503.jpg dsc04301.jpg img15811.jpgimg15791.jpg octobre2008026.jpg octobre2008031.jpg

17 août 2008

 img.jpg  Pour Baptiste mon petit cousin adoré 

Comment faire pour te souhaiter un super anniversaire, mon petit cousin adoré. C’est avec tout mon cœur que je t’offre ce dessin que j’ai moi-même dessiné. Rien que pour toi, mon petit cousin adoré. 

Je sais, ce n’est pas facile d’avoir toujours de bonnes idées, mais pour toi je les ai trouvées. Rappelle-toi que tu étais surnommé « Yakamoto ». 

Pour ton anniversaire je voudrais aussi te rajouter un « aigle sur le dos ». Sache aussi, que j’aurai toujours une éternelle pensée d’amour pour toi mon petit Kiki chéri.   

                                                                                  Ta cousine Ilona

ALBUM PHOTOS DE BAPTISTE dit « KIKI »

17 août 2008

Cliquez sur les photos pour les agrandir…

et rendez-vous sur http://unprenompourlesbernard.unblog.fr/2008/11/09/partagez-mes-photos/

 Séance photos de Baptiste le 21/09/08 avec les pompiers pour le calendrier de 2009

kikiricou1.jpg                   groupe2.jpg

img0312.jpg Baptiste essaie les lunettes  de maman

octobre2008033.jpg  Baptiste et Elisa    

Baptiste et son regard qui vous transperce octobre2008022.jpg  

Baptiste fait le coquin, il adore le chocolat ! octobre2008006.jpg 

Baptiste Elisa et Maman    img0367.jpg 

17 août 2008

                                          

kiki06081.jpg        Cliquez sur ma photo pour voir comme je suis beau ! 

Baptiste souffre d’une maladie génétique rare, la leucodystrophie métachromatique.

Aujourd’hui aucun traitement ne peut le soigner.

Mais la recherche avance, et tout espoir n’est pas perdu.

Ensemble, nous pouvons l’aider….HELLO BAPTISTE Affiche A4  cliquez sur l’affiche !

La leucodystrophie métachromatique, qu’est-ce que c’est ? La leucodystrophie métachromatique est la plus fréquente des leucodystrophies causée par la mutation d’un gène entraînant une incapacité à cataboliser le cérébroside sulfate. Le cérébroside sulfate est présent dans tout l’organisme mais surtout au niveau du système nerveux central, des reins et des gonades.Trois sous types de leucodystrophie métachromatique existent: La forme infantile tardive 60 %, la forme juvénile 20 à 30 % et la forme adulte 10 à 20 %. L’âge de survenue de la maladie est habituellement le même dans une famille atteinte. Toutes les formes de cette maladie s’accompagnent de troubles neurologiques sévères et de pertes des fonctions intellectuelles. La durée de la maladie est entre 3 et 10 ans dans la forme infantile tardive et parfois plus de 20 ans dans les autres formes. Le décès est habituellement du à des infections le plus souvent pulmonaires.La forme infantile tardive débute entre un an ou deux de vie. Les signes les plus typiques sont des chutes fréquentes, l’apparition d’une maladresse dans les gestes, une déambulation sur les orteils et une désorganisation du langage. Les premiers signes sont neurologiques avec faiblesse musculaire. Les signes les plus tardifs sont une impossibilité de se tenir debout, des troubles de la parole, une dégradation des fonctions intellectuelles  des douleurs des bras et des jambes, des crises d’épilepsies focales ou généralisées, des troubles de la vue et une diminution de l’audition. Au stade terminal de la maladie, l’enfant est grabataire, présente une hypertonie généralisé, il est aveugle et nourri par sonde gastrique. En l’absence de traitement la durée de vie est de trois ans mais peut aller jusqu’à dix ans avec une prise en charge correcte.La forme juvénile commence entre 4 ans et l’adolescence. Les premiers signes sont une diminution des résultats scolaires et des troubles du comportement : maladresse, trouble de l’équilibre, langage inarticulé, incontinence et comportement bizarre. La progression est identique à la forme infantile tardive mais la durée de vie est comprise entre 10 ans et plus de 20 ans après le diagnostic.La forme de l’adulte commence après l’adolescence et parfois vers 50 ans. Les premiers signes sont une diminution des résultats scolaires ou des performances professionnelles, des abus d’alcool ou de drogue, des troubles de l’humeur avec gestion inadaptée de l’argent. Parfois les signes neurologiques sont au premier plan avec faiblesse musculaire, des troubles de la coordination des mouvements, l’apparition d’une hypertonie musculaire, d’une incontinence ou de crise d’épilepsie. Une neuropathie périphérique est fréquente. L’évolution de la maladie est variable avec des périodes de stabilité suivies de périodes d’aggravation. Elle peut durer de 20 à 30 ans. Les signes terminaux comprennent une indifférence avec détérioration intellectuelle importante, une incontinence urinaire et fécale, une quadriparésie, une hypertonie généralisée et une perte totale de la vision.Des cas extrêmement rares sont en rapport avec une atteinte de l’activateur nécessaire à l’action de l’action métabolique de l’arylsulfatase A.La leucodystrophie métachromatique est suspectée chez des individus présentant des signes de détériorations neurologiques avec des signes de leucodystrophie à l’imagerie par résonance magnétique. Le dosage de l’activité enzymatique de l’arylsulfatase A dans les leucocytes inférieure à 10 % oriente vers l’origine de la leucodystrophie. L’existence de pseudo déficit d’arylsulfatase A avec une activité enzymatique comprise entre 5% et 20% rend indispensable la pratique d’examens complémentaires comme: recherche de la mutation causale, dosage des sulfatides urinaires ou preuve histologique de dépôt de lipide métachromatique dans le tissu nerveux.

les avancés de la médecine…

16 août 2008

Essai clinique chez des enfants gravement malades atteints de MLD par une société de biotechnologie danoise

Les chercheurs danois et suédois de la société de biotechnologie Zymenex ont développé Metazym, une enzyme lysosomale, pour le traitement de la maladie mortelle la leucodystrophie métachromatique (MLD). L’Agence Danoise de Médecine et le Comité Indépendant d’Ethique ont approuvé un essai clinique de phase I/II, qui est actuellement mené au Danemark sur des patients de toute l’Europe.

Des enfants entre 2 et 5 ans gravement malades et provenant de plusieurs pays européens participent à l’essai. Les enfants souffrent d’une maladie rare et jusqu’à présent incurable, la leucodystrophie métachromatique (MLD), qui paralyse le système nerveux de telle manière que les enfants meurent. « La maladie est due à la mutation d’un gène. Les symptômes surgissent quand les enfants sont très jeunes et leur développement moteur régresse ou s’arrête.

Actuellement, quand la maladie est diagnostiquée aucun traitement n’est disponible. Les familles de patients et les spécialistes du monde entier suivent donc ce domaine de très près » dit le Dr. Christine i Dali. « Aujourd’hui un certain nombre d’enzymothérapies similaires ont été approuvées dans d’autres maladies lysosomales. Ceci a considérablement amélioré la qualité de la vie des patients atteints de ces maladies. »

Pendant l’année, l’équipe de spécialistes médicaux mèneront et surveilleront l’essai se déroulant dans une société privée danoise spécialisée en essais cliniques,

PhaseOneTrials A/S, qui est responsable des caractères pratiques pour le traitement des enfants. Le Dr. Allan M. Lund de l’Hôpital Universitaire de Copenhague, éminent spécialiste des maladies rares telles que les insuffisances en enzymes lysosomales, est l’investigateur en chef du projet. Le Dr. Christine i Dali, spécialiste en pédiatrie, est l’investigateur responsable de tester l’enzyme chez les patients. Elle possède des connaissances larges en neurologie de l’enfant, est employée par l’Hôpital

Universitaire de Copenhague et participe à un projet de recherche fondamentale. L’essai thérapeutique se déroule au Danemark et est mené par une équipe de spécialistes médicaux venant du Danemark, de Suède, d’Allemagne, du Royaume- Uni, de France, des Etats-Unis et de la société biopharmaceutique danoise Zymenex A/S. L’essai thérapeutique comprend une Phase I pour l’étude de la sécurité et de la tolérance. Les patients seront ensuite enrôlés dans une étude de Phase II pour l’étude de la dose-réponse.

Les enfants ont tous été diagnostiqués par des spécialistes en neurologie pédiatrique issus de pays européens tels que l’Allemagne, le Royaume-Uni et la France. Tous les patients enrôlés dans l’essai ont fait l’objet d’une sélection basée sur les critères scientifiques et d’une étude d’éligibilité. Le but de l’essai thérapeutique est de remplir les conditions définies par les autorités et de mener à bien un traitement pour tous

les patients atteints de MLD le plus vite possible. « Les familles de patients et les médecins spécialistes du monde entier suivent la recherche dans ce domaine avec un grand intérêt » dit le Dr. Christine i. Dali.

« Aujourd’hui un certain nombre de thérapies similaires pour six des autres maladies lysosomales sont disponibles et ont permis d’améliorer la qualité de la vie des patients souffrant de ces maladies », explique-t-elle. « Nous avons établi une bonne base, mais la route est longue avant de pouvoir dire ue nous avons fait une avancée. » Jens Fogh, Président de Zymenex, a de ombreux challenges en 2007, avec des phases cruciales dans le développement du

projet principal de la société, l’enzyme Metazym. Si un progrès significatif est réalisédans le traitement expérimental des enfants, il est prévu de démarrer un essaiclinique parallèle avec l’enzyme aux Etats-Unis.L’enzyme utilisée dans l’essai est semblable à l’enzyme humaine, enzyme qui estmanquante chez les patients atteints de MLD. Les études menées chez des souris LD ont montré que l’enzyme élimine les sulfatides pouvant s’accumuler dans les ellules nerveuses, accumulation qui aboutit à une paralysie. Le but de l’essai hérapeutique est de s’assurer aussi vite que possible d’un effet potentiel del’enzyme.

En raison du caractère mortel de la maladie, l’essai clinique est réalisé sur des atients malades afin d’établir un effet potentiel de l’enzyme aussi rapidement que ossible.

Les thérapies concernant les maladies rares appelées « maladies orphelines » sont oumises aux lois du « Orphan Drug Acts » en Europe et aux Etats-Unis. Les sociétés éveloppant des produits pour des maladies orphelines ont, selon les lois du Orphan Drug Acts », la possibilité de développer des initiatives spéciales dans le adre de procédures rapides (ou fast track) et ont l’exclusivité du marché en Europe t aux Etats-Unis.

Les lois du « Orphan Drug Acts » aux Etats-Unis et en Europe ont donné lieu à des vancées dans le développement de thérapies pour de nombreuses maladies rares tlles que Gaucher, Fabry, MPS-1 et Pompe, qui comme la MLD sont des maladies lysosomales.

La communication

15 août 2008

emoticone IMPORTANT !

Nous mettons à votre disposition des affiches & flyers. Afin d’assurer une cohérence au niveau de notre communication, en couvrant notamment un secteur géographique du Lavandou à Sanary, nous avons expressement besoin de recenser TOUTES les personnes qui nous aident dans notre campagne d’information et d’affichage. C’est pourquoi, avant de mener TOUTE action de récolte de dons et/ou campagne de distribution ou d’affichage, nous vous demandons de bien vouloir nous en INFORMER. Toute action menée sans notre accord ne pourra être cautionnée.

De plus, nous effectuons actuellement un recensement des tirelires en cours, (homologuées par nous ou confectionnées par vos soins) merci de bien vouloir remplir le formulaire ci-après afin de nous mentionner le lieu de dépôt ainsi que vos coordonnées.

Enfin, lorsque vous collez des affiches sur les vitrines, merci de bien vouloir le faire à l’intérieur du commerce. Cela évite qu’elles se détériorent ou pire que certaines terminent sur la voie publique. MERCI A TOUS.{mailform}

CE QUI A ETE FAIT > Des affiches, flyers et tirelires ont été dispatchés

chez des commerçants de l’aire londaise

Visualisez les affiches. aidezmoigrandirvite.jpg  kikiaffichea41.jpg       kikiadresse1.jpg photourne.jpgkiki2.jpg

CAMPAGNE DE COMMUNICATION ET D’AFFICHAGE :  IMPRIMIX, imprimerie spécialisée sur Nice a réalisé gracieusement 15 000 affiches A3,  A4 A5 que nous allons mettre en avant chez de nombreux commerçants.

 25.jpg 

Coucou, c’est moi Baptiste La communication dans La communication-INFORMATION IMPORTANTE ! animation1 voir mon site

J’ai 24 mois et je ne marche toujours pas, car je souffre  de leucodystrophie métachromatique, maladie incurable, qui me paralyse de jour en jour. Aujourd’hui aucun traitement pour me guérir. L’association “HELLO BAPTISTE” m’aide dans mon combat. Merci à ceux qui voudront me soutenir d’envoyer vos dons à  Baptiste BERNARD, association “Hello Baptiste”, 28 colline aux amandiers Domaine de Valcros 83250 La Londe-les-Maures – Tel +33-06.09.47.67.40

 

  • CE QU’IL RESTE A FAIRE > Nous devons effectué une campagne d’affichage sur l’aire toulonnaise, c’est à dire du lavandou à Sanary. Pour cela nous allons démarcher tous les commerces des villes situées sur ce tracé, et cela avant fin octobre. Pour cela nous avons besoin de votre aide ! Si vous avez du temps de disponible pour effectuer ces démarches dans votre ville, n’hésitez pas à nous contacter… 

emoticoneSi vous aussi vous souhaitez disposer d’affiches ou flyers, contactez Véronique au 06 13 58 72 73

A ma grande sœur « ELISA », rien que pour toi.

13 août 2008

elisa.png Elisa ma soeur pict1475.jpg  Eric & Céline mes parents

Des mots, beaucoup de mots voudrais-je te dire,  Des mots que je puisse prononcer rien que pour toi, à vrai dire. Tu sais, mon langage me trahit parfois, Mais sache, que je n’ai  que de belles pensées pour toi ! D’ailleurs, tu vois, sur ta photo, j’ai pensé à t’entour er de roses.  Je te trouve tellement belle, que j’en fais des proses !  Je sais aussi, que pour toi, je serai toujours ton petit coeur. Tu sais, toi aussi, que je te regarde comme la plus belle des fleurs ! Des fleurs, rien que des fleurs, car je suis ton plus bel admirateur. Tu m’apportes tellement de bonheur, ma grande sœur, J’en ris, j’en pleure, mais avec toi, jamais de douleurs !  Je t’en prie, offre-moi encore longtemps cette chaleur, Tant que je puisse encore voir au loin une petite lueur. Je t’offre milles baisers ma grande sœur, A jamais je serai ton petit cœur. 

         Ton petit frère, BAPTISTE.

_____________________________________________________________________________  

POUR L’AMOUR DE MES PARENTS 

Je commencerais par quelques mots, empruntés à Jacques BREL, « quand on a que l’amour à offrir en cadeau ».  Et de l’amour pour vous, j’en ai à revendre, j’en ai à illuminer le ciel, j’en ai à faire briller la voie lactée ! J’en ai aussi, comme vous ne puvez pas l’imaginer.Et j’en aurai toujours. Que ce soit de loin ou de près. Vous m’avez offert le jour, vous m’avez offert la vie. Vous m’avez offert la grande sœur qui m’aurait tant manquée si elle n’avait pas été là. Maman, je t’admire le plus au monde car, c’est ton amour pour Papa que je suis là. Tu es toujours là pour moi quoi qu’il en soit, jour et nuit et quelque soit l’endroit ! Rassure toi, je suis trop bien dans tes bras.  Je le sais, parfois la fatigue t’envahit, mais tu ne baisses jamais les bras.Je t’aime, comme tu ne le sais pas ! Je sais, je sais, je suis ton cœur, ton petit cœur d’artichaut et je te vois quelques fois verser des larmes, qui coulent le long de tes joues.  Tu sais, « les gens qui savent pleurer ont les plus beaux yeux du monde ».(Sylvain Taudel). Je sais aussi, que les larmes sont des gouttes au goût salé, les larmes sont les messagères des peines et de la tristesse. Mais, n’ai pas de honte, laisse les couler, elles racontent bien des choses. 

Quant à toi Papa, je sais que tu as le cœur meurtri, le cœur sec, mais le courage ne te manque pas. Je sais aussi, que ton désir le plus profond était d’avoir un fils.Je suis là, bien présent et tu m’apportes beaucoup de bonheur. Du bonheur,surtout quand tu me contemples avec ton regard admiratif. Je voudrais tellement te ressembler.Tes yeux brillent comme si tu étais le soleil.Je sens que tu es fier de moi et continue comme cela, j’ai tellement besoin de toi ! En fait, l’amour que tu as pour moi, me fait frémir de joie.Je voudrais aussi te dire, que tu me gardes encore très très longtemps près de toi.                    Je vous adore tous les trois.                                        

  Baptiste.